lundi 30 janvier 2017

Comment trouver l’inspiration ? Premier roman — making-of de Liù


Pour partager mon expérience de premier roman érotique, voici une série d’articles sur les étapes que j’ai suivies pour écrire « Liù, esclave impériale ». 

Chacun écrit selon sa méthode. Je vous propose de découvrir la mienne.


Au départ, je suis une grande fan de l’opéra Turandot (Giacomo Puccini). La première fois que je l’ai vu, j’avais 12 ans, et ma meilleure amie chantait dans le chœur des enfants. Elle m’a inoculé le virus.



J’ai toujours trouvé cet opéra puissamment érotique, l’amour et la mort s’y affrontent dans une Chine légendaire. Je ne vais pas m’étendre ici, mais si Turandot vous intéresse, n’hésitez pas à fouiller ce site : https://www.opera-online.com/articles/turandot-le-mystere-de-la-princesse-cruelle

La dernière fois que j’ai vu cet opéra, un personnage m’a particulièrement émue. Un rôle secondaire, mais bouleversant. Liù, jeune esclave amoureuse du prince Calaf, va mourir pour le sauver.


D’où vient-elle ? Comment se retrouve-t-elle avec son maître aveugle, un roi déchu, devant le palais de la cruelle Turandot ? J’ai eu envie de développer son histoire.

J’ai transposé ce récit depuis Pékin jusqu’au Nanzhao, petit royaume indépendant qui s'étendait à la place de l’actuel Yunnan. À cette époque, les frontières sont mouvantes, l’Empire chinois subit de grands bouleversements qui vont précipiter la chute de la dynastie Tang. Ce territoire occupé par diverses ethnies et ce passé tourmenté me semblaient propices à toutes les intrigues.


J’ai entrepris de longues recherches sur Internet et à la bibliothèque, puis je me suis lancée dans la construction de la charpente de mon roman. Cahier des charges ? Rester dans le registre de l’érotisme.



Petite anecdote : j’ai écrit un premier texte inspiré de Turandot, une nouvelle pour la collection « Osez 20 histoires » de La Musardine. Emportée par mon sujet, je me suis légèrement emballée au point que Turandot émascule Calaf avec un sabre. Hum. Bon… ce n’était plus tellement érotique, comme me l’a judicieusement fait remarquer l’équipe de « Osez20 »… Je suis peut-être un peu trop fan de « L’empire des sens ». Toujours est-il que, pour Liù, je prends mes cachets avant d’écrire ^^

Dans l'article suivant, vous saurez quelles techniques j’ai utilisées pour construire l'intrigue et les personnages.

Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à ma newsletter !


À bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire