mercredi 29 janvier 2020

Les BD érotiques de Katia Even

En cette semaine de Festival à Angoulême, vous prendrez bien un peu de BD ? 
Érotique, évidemment, et féminine, car on en parle trop peu.


vendredi 18 octobre 2019

Salon de la littérature érotique 2019


Envie de me rencontrer ?




Je serai dimanche 24 novembre au salon de la littérature érotique qui revient pour sa quatrième édition à La Bellevilloise !

Retrouvez-moi au stand des éditions Tabou, de 15 à 18h pour discuter, papoter ou pour une dédicace de « Liù, esclave impériale ».



Vous pourrez aussi :

Retrouvez des auteurs de littérature érotique ou d'essais sur la sexualité (Camille du compte Je m'en bats le clito, Brigitte Lahaie, Nomi Jolinomi, Virginie Girod, Lucile Bellan, CarolineMichel, Le Prix de la Nouvelle Erotique etc.) - une vingtaine d'auteurs sont prévus au programme !

Assistez à des conférences/débats autour de la littérature érotique (avec la présence de Franck Spengler, Anne Hautecoeur, Julia Palombe et plein d'autres...)

Participez à des défis d'écriture érotique (et gagnez des cadeaux ! Merci Wyylde et Union Mag)

Découvrez des stands originaux et des animations insolites. (Ecoute érotique au casque par Audible, Le tarot des fantasmes par My Sweet Fantasy, Découverte de sextoys par Lelo, etc.)

C'EST OU C'EST QUAND ?

Dimanche 24 novembre de 15h à 21h
La Bellevilloise, 21 rue Boyer, Paris 20ème (métro : Gambetta / ligne 3)
Vente en ligne 10€ / Sur place 15€
(L'achat en ligne est vivement conseillé si vous voulez être sûr(s) de pouvoir rentrer.)

Partenaires du salon : les éditions La Musardine / Tabou éditions / Éditions Blanche ainsi que Lelo, Wyylde et Audible.

Découvrez le programme détaillé :
https://www.facebook.com/events/636334693561774/

Retrouvez le reportage CNEWS de la précédente cession : https://www.dailymotion.com/video/x6amtva


Au plaisir de vous voir nombreux !


mercredi 5 juin 2019

Osez 20 histoires érotiques racontées par des femmes


Je ne chronique pas d’habitude les recueils où je figure (je ne les lis pas, trop la trouille de comparer mon texte aux autres), mais j’attendais celui-ci avec tellement d’impatience que la curiosité l’a emporté. Pourquoi cet engouement ? Je voulais vraiment savoir ce que mes consœurs avaient imaginé sur ce non-thème. Et ce recueil offrait l’assurance de personnages féminins réalistes, je pouvais donc m’y identifier et me laisser entraîner facilement sur la pente érotique.


lundi 3 juin 2019

Long extrait - Liù, esclave impériale


Yunnan, neuvième siècle. Le jour se levait au royaume de Nanzhao.
Un premier rayon pénétra les persiennes. Je tentai de prolonger mon sommeil. Mon rêve fuyait déjà, lui qui m’avait semblé si réel. La force de ses bras nus, son parfum musqué contre mes lèvres. Je gardais les yeux fermés pour les retenir. Juste encore une minute. Ces pensées impures qui m’assaillaient depuis le printemps… que m’arrivait-il ? Je glissai une main entre mes cuisses pour remplacer celle qui avait disparu avec le soleil. Cette chaude moiteur mon Calaf, dommage que tu n’en profitais pas. J’enfonçai mes doigts un à un, palpant mes chairs délicieuses, accueillantes. Mon oreiller étouffa les petits gémissements que je lui confiais.

lundi 27 mai 2019

Liù, esclave impériale


Comme le beau temps, il s’est fait attendre, mais le voici enfin !



"Le royaume du Nanzhao se désagrège sous la menace de l’Empire chinois. Les rivalités et les complots déchirent la cour du roi Taïzu. À son service, Liù est une jeune esclave têtue qui rêve de séduire Calaf, le prince cadet. Malheureusement, c’est Ping, le vicieux héritier, qui répond à ses avances.
Liù, esclave impériale est un roman érotico-historique qui embarque le lecteur dans le Yunnan du IXe siècle, ses histoires occultes et ses intrigues de palais.
Sur fond de magie noire, Liù lutte pour sa survie dans une Chine légendaire peuplée de prédateurs sexuels."


Disponible au rayon érotique de votre librairie préférée.

Ou à commander en ligne sur :

Tabou éditions

Ou n'importe quelle plateforme indépendante de votre choix.


vendredi 10 mai 2019

Osez 20 histoires d’initiation sexuelle


J’ai aimé ce recueil qui parvient à explorer l’initiation de multiples façons. On retrouve bien évidemment la jeune vierge hétéro habituelle (avec son étonnante dextérité de star du porno, ses orgasmes tonitruants et son sang qui coule à point nommé), difficile d’y échapper, je pense qu’il s’agit là d’un fantasme bien ancré dans la libido masculine, mais le plus souvent, les auteurs ont inventé d’autres codes, avec beaucoup de bonheur.



Nous avons, dans le désordre, l’initiation à l’anatomie clitoridienne, à la cage pénienne, au BDSM, au sexe tarifé, au fétichisme, à la fessée, au triolisme, à la perversité, à l’amour après un traumatisme, à l’orgie dionysiaque et à toutes les manières de pécher sans concevoir.

Mes nouvelles préférées sont celles qui cumulent une bonne histoire avec un fort potentiel érotique.

Le pouvoir doit changer de camp d’Alexandra Sceaux : le ton est original, on croirait entendre les confidences d’une copine délurée. J’ai trouvé très excitante cette version féminine du fantasme du sexe tarifé, et que dire du fétichisme des pieds ? J’adore, on n’en parle pas assez souvent. À quand un « Osez 20… » entièrement dédié à nos pinceaux ?

La voix du sang de John Black Fox : ambiance noire, cynique, violente, très originale, suspens tendu, même sans partager ce type de fantasme limite, on reste difficilement de marbre tellement c’est bien écrit.

Initiation au déluge de Joâo Miguel Baile Dos Passarinhos : univers post-apo fantasmagorique, vocabulaire au couteau, j’aime beaucoup cette frontière poreuse entre le rêve et la réalité, ça foisonne de partout, un peu comme chez David Lynch. L’idée du mille-feuille humain (une couche d’hommes, une couche de femmes, une couche d’hommes, et ainsi de suite) m’a particulièrement enthousiasmée.

La veuve et l’orphelin d’Eugénie Daragon : nous voilà dans le Paris de la Cour des Miracles, ses odeurs, ses couleurs, avec un texte drôle, enlevé, original et terriblement efficace. Eugénie Daragon ne mâche pas ses mots, lapidaires et soigneusement choisis, elle trousse ses phrases, j’aime beaucoup son sens de la formule et ses personnages. Si elle décidait d’écrire tout un roman, ce serait formidable.

Les nouvelles particulièrement excitantes — catégorie la plus subjective tant les goûts peuvent varier en matière d’érotisme, cela dit la qualité de l’écriture et la crédibilité des situations aident beaucoup au décollage.

Joyeux divorce d’Edmonde Va : la relation finissante entre les personnages donne un vrai relief à leurs ébats et ça fonctionne.

Clara et moi de Marie Baumann : belles scènes lesbiennes et de triolisme très affriolantes.

L’éducation de Sasha de Julie-Anne de Sée : rondement mené et bien écrit, le BDSM classique produit toujours son petit effet…

Les nouvelles dont j’ai surtout apprécié l’écriture, l’univers, l’intrigue. Et l’originalité !

Éclipse d’Anaël Verdier : un intriguant processus d’initiation à l’aide d’une cage de chasteté, un sabbat de sorcières… ça donne presqu’envie de zapper les scènes de sexe pour en savoir plus.

Darius a dit de Lunatik : univers post-apo et personnages intéressants, une nouvelle plus longue serait sans doute nécessaire pour le développer encore mieux.

Coups de cœur sur des points ciblés : 

L’écriture chaude et précise pour une véritable leçon de Prax dans Brevet d’aptitude, une belle scène lesbienne dans Sextoy story de Cornelia B. Ferrer,  du joli BDSM sans violence dans Mémoires d’Adrien d’Arnaud Vauhallan, la belle plume de Dionys Florès dans Une première fois chez Charlène, l’ambiance jeunes filles en fleurs de Cyrielle Lenge pour La brosse à cheveux, et les personnages attachants de Zakya Gnaoui dans Amoureux solitaires (et merci pour la chanson qui reste dans la tête !).

Les autres nouvelles sont agréables aussi, elles ont toutes leurs originalités et leurs forces, finalement c’est surtout une question de goûts, de préférences, de points de vue, d’envies, parfois même une question de moment, de semaine et d’heure.




Bon, maintenant je vais me lancer dans Osez 20 histoires érotiques racontées par des femmes, je m’en réjouis, c’est le cas de le dire.

Et pour ne louper aucun article, n’hésitez pas à vous inscrire à mon info-lettre !